hopital_sion_esquisseparkingsion_image01.jpgparkingsion_image02.jpgparkingsion_image03.jpg

Hôpital du Valais – Parking couvert | Sion | 3ème prix

 

CONCEPT ARCHITECTURAL

L’implantation du parking est strictement limitée au périmètre de construction. Son dimensionnement correspond à un schéma de parcage éprouvé .Le programme s’oriente vers la performance du trinôme intégration/ fonctionnement / /coûts.

La recherche d’alternatives a permis l’analyse de variantes ayant comme objectif  la création d’une cour en évidant le centre.  La diminution en largeur des bandes de circulation et de parcage permet d’en tester le potentiel. L’humain est replacé au cœur du dispositif automobile en offrant : paysage intérieur, perspectives extérieures, lumière naturelle et sentiment de sécurité renforcé.

Une rampe hélicoïdale ascendante de 2’133 mètres conduit  les usagers du sol au toit en un peu plus de 5 révolutions avec  une pente uniforme  de 1%. Au centre du dispositif, un jeu de doubles rampes montantes et descendantes relie  les 12 demi-niveaux. En seconde étape, le processus se prolonge sur 777 mètres avec  2 révolutions supplémentaires avec maintien de l’exploitation.

Le ruban continu de 14,50 mètres de largeur distribue des places en épi à 60 degrés. Elles sont connectées à des colonnes creuses qui contiennent escaliers et ascenseurs, gaines et locaux techniques.

Les bandeaux réguliers des parapets extérieurs et intérieurs se déroulent sur les  façades selon le mouvement ascendant des rampes. Le jeu des courbes et des pentes en dynamise le rythme, scandé  par la verticalité  des piliers, refends et liaisons verticales peints en vert.

Les arrondis des extrémités épousent le mouvement giratoire de la circulation automobile. La forme exprime la fonction et fait un clin d’œil aux silos de l’hôpital. En contrepoint à la courbure  de l’Avenue du Grand-Champsec , la façade sud  ondule, filtrée par l’alignement des arbres. La façade nord reste tendue, perturbée seulement par  les collines à sa base.

La cour intérieure, zone piétonnière,  accueille  les dispositifs de paiement et dirige les usagers sur les huit colonnes des circulations verticales. C’est un poumon vert, plus-value à la surface gagnée sur la voiture. Interface entre piétons et véhicules, le vide  aéré et lumineux, traversé par des passerelles vertes, offre  sécurité et points de repère.   Le sol en gravier est ponctué d’ilots de verdure. L’intégration paysagère du bâtiment se retourne à l’intérieur plutôt qu’en façade dans un contexte déjà saturé.

Les accès véhicules localisés  aux extrémités du bâtiment permettent de dégager une zone piétonne centrale en lien avec le site. Le trottoir est complété par un parterre de fleurs traversé par les ouvertures  des parapets du rez .

La forme organique du bâtiment enrichit le site tout en exprimant  sa fonction dans une stricte rationalité. Sa qualité réside dans son caractère doublement panoptique, réunissant  étymologiquement les notions de « tout » et de « vue », tant à l’intérieur que dans sa relation avec le site hospitalier et au-delà, le paysage du valais central. Les  usagers jouissent de vues multiples et privilégiées, chaque place de parking faisant face à une ouverture.

 

Planches

 

Remise des prix