pont st-triphon_image01pont st-triphon_image02pont st-triphon_image03

Construction de ponts routier et ferroviaire sur le Rhône | St-Triphon

 

DEUX EN UN

Concept

Jeter un pont ? Jeter deux ponts ? Pourquoi ne pas concevoir deux ponts en un ? Car c’est possible ! Mais aussi bénéficiaire en tous points de vue ; celui du tracé et de la conception de l’ouvrage jusqu’à son intégration paysagère mesurée.

La proposition DEUX EN UN satisfait aux contraintes environnementales, techniques, programmatiques et économiques définies par le cahier des charges.

C’est un pont ferroviaire accroché à un arc unique.

C’est un pont routier accroché au même arc.

Les éléments constitutifs de la solution proposée sont écrits dans le scénario de l’opération imaginée afin qu’elle soit réalisable malgré les contraintes. Pour cela, il a fallu reconsidérer le tracé et lui apporter quelques adaptations. Dès que ce dispositif eût été dûment testé, vérifié et contrôlé, le parti architectonique s’est révélé telle une évidence : il fallait concevoir une structure pouvant répondre aux exigences techniques dont la clé était de permettre le ripage des ancien et nouveau ponts simultanément.

Dans le cadre du projet de la 3ème correction du Rhône, le remplacement du pont existant est apparu non seulement obligatoire mais qui plus est extraordinairement complexe en raison des contraintes visant au maintien des trafics ferroviaires et routiers sans autres perturbations que celles nécessaires aux ripages et aux raccordements des voies de circulation.

Dans le Chablais, situé sur la frontière naturelle entre deux cantons, délimitant ainsi clairement la zone périurbaine valaisanne de celle agricole en terres vaudoises, le nouveau pont arc marquera à n’en pas douter l’entrée dans l’agglomération de la ville de Monthey et de ses abords. Au sortir de l’A9, un arc se dresse ; puissant et immaculé aux suspensions rayonnantes, il se détache en filigrane sur fond de Val d’Illiez ; il fait ainsi écho aux Portes Du Soleil.

Technique

Afin de permettre l’intégration voulue et d’optimiser le projet, le profil en long routier et le tracé ferroviaire ont été adaptés tout en garantissant une géométrie convenant aux vitesses de projet spécifiées. Ces adaptations permettent aussi de diminuer drastiquement les hauteurs ainsi que l’emprise des remblais côté vaudois.

Le phasage des travaux (ripages simultanés de l’ancien pont et du nouveau pont) permet de s’assurer de la faisabilité technique, avec les mêmes implications sur le trafic routier et ferroviaire que celles de l’étude préliminaire, pour aboutir à une solution géométrique plus compacte et mieux intégrée au site.

 

Planches