ems_vernayaz_image1ems_vernayaz_image2ems_vernayaz_image3

EMS

Le projet « Les 4 Vents » propose des idées novatrices pour l’hébergement et la vie sociale des pensionnaires, du personnel et des visiteurs du home.

Le rattachement au village par ses rues, parc, préau, jeux, nature etc. est inscrit dans l’implantation du bâtiment et de ses proximités.

L’organisation du rez sur deux niveaux détermine deux relations privilégiées avec le sol : par un jardin creux type cour anglaise côté plaine et par un parvis sur rue côté village.

Le projet se veut une grande maison protectrice dont les façades minérales font un clin d’œil à l’ex Grand-Hôtel voisin.

Son organisation se répartit sur quatre plateaux.

Le rez supérieur est l’espace des rencontres rassemblant toutes les activités collectives de la maison. Son cœur est traversé par de grands puits de lumière reliant les étages.

Les espaces de circulation liés au personnel et aux visiteurs sont utilisés comme lieux d’animation pour les pensionnaires. La quasi absence de couloir en est une des conséquences.

Les grandes salles communes périphériques sont polyvalentes. Les diverses fonctions sont permutables, hormis quelques points fixes comme cuisine ou administration. L’espace ainsi dilaté permet l’organisation d’évènements ponctuels à l’échelle du village.

Aux étages, les unités de vie se composent d’une couronne de chambres entourant une cour intérieure où se développe la vie de groupe.

C’est un espace panoptique, chaleureux recouvert de bois et de verre qui permet de s’orienter aisément. Le travail du personnel est utilisé pour son potentiel dynamique.

Aucune chambre n’est pareille à une autre. Elles se différencient par leur géométrie, leur double orientation intérieur-extérieur, leur profondeur, la position des sanitaires et des fenêtres-balcons. Elles sont l’expression des individualités.

Conçues comme un petit appartement de deux pièces, leur aménagement offre diverses possibilités entre espaces jour ou nuit, ouverture ou fermeture en fonction du degré d’intimité souhaitée.

La suppression de paroi entre deux chambres permet d’organiser un appartement communautaire de trois pièces où s’exprime la solidarité entre pensionnaires.

Rien n’est figé, tout contribue à mettre en place une structure d’accueil en mouvement, flexible, adaptable, digne d’accepter les futurs pensionnaires que nous seront un jour.

 

Planches