av_agaune01av_agaune02av_agaune03av_agaune04av_agaune05av_agaune06av_agaune_nuit_photo1av_agaune_nuit_photo2

Avenue d’Agaune | Lauréat

 

Publication

 

RÉAMÉNAGEMENT DE L’AVENUE D’AGAUNE

CE QUE LAROUSSE DÉFINIT
Route – voie carrossable, aménagée hors agglomération
Avenue – grande voie urbaine
Rue – voie publique aménagée dans une agglomération entre les maisons ou les propriétés closes

CE QUE L’ON ANALYSE
Un fort contraste de typologies et de volumétries caractérisent les deux fronts de rue.
L’arrière de la vieille ville fait face aux grands ensembles institutionnels du collège et de l’abbaye.
Le minéral désuet des maisons se confronte au végétal luxuriant des jardins clos.
Les activités commerciales et de logements complètent la vie scolaire et religieuse.
L’ensemble offre un fort potentiel d’animation.

CE QUE L’ON DÉSIRE
L’avenue va redevenir une rue par le redimensionnement de la route et l’aménagement de ses abords.
La complémentarité entre ses deux côtés doit se réaliser.
Un meilleur équilibre s’établit pour St-Maurice « Terre de pierre » par la valorisation de l’arborisation.

CE QUE L’ON PROPOSE
La couture urbaine s’exprime par le traitement dissymétrique des fronts de rue, en inversant les relations minéral – végétal actuelles. La nature s’implante le long de l’arrière de la vieille ville et la pierre côté jardin de l’abbaye.
Le coté vieille ville est valorisé par l’élargissement de l’espace piéton permettant une mise en valeur du bâti.
Le parcours gare-abbaye s’anoblit par le matériau.
L’unité de l’ensemble se concrétise par la réduction de la matérialisation des surfaces qui se limitent à l’asphalte, aux pavés et à la verdure.

ET COMMENT ON LE RÉALISE

VALORISATION DU FRONT EST
La route et les pistes cyclables sont implantées à l’extrême ouest afin de dégager le front bâti et favoriser des extensions de commerce, de terrasses, d’étals, de bancs publics.
Une grille verte de parcage temporaire, de courte durée, se déroule sur toute sa longueur.
Elle est composée de pavés avec des joints herbeux aménagés au même niveau que la chaussée.
La capacité de parcage est de 50 places.
La grille verte est plantée d’une rangée d’arbres qui filtre l’hétérogénéité du front de rue et protège les passants
L’espace trottoir, en asphalte, se développe librement au gré des décrochements de façades.
Elles reçoivent des consoles murales pour l’éclairage nocture.

VALORISATION DU FRONT OUEST
Une bande piétonne et pavée relie la gare à l’abbaye. Elle se situe au même niveau que la route.
La ponctuation du trottoir s’exprime spatialement par un alignement alterné de bornes et de candélabres.
Le jardin de l’abbaye prolonge l’espace-rue jusqu’au mur du cloître ponctué de fontaines comme autant de sources vives. Des bancs dispersés sur le poussier favorisent une halte le long des parcours.

LA ROUTE CANTONALE
Un fil « rouge » exprime son axe, il est matérialisé par une cunette pavée.
La route est prolongée par deux bandes cyclables délimitées par des lignes peintes sur l’asphalte.
Côté vieille ville, la bande fonctionne comme espace tampon pour la sortie des véhicules.
Un relâchement des trames pavées ou arborisées signale les accès aux parkings ou rues latérales. Le giratoire ouest marque l’entrée d’Agaune hors les murs.
Un long double banc rectiligne précise l’alignement de la rue et préserve un petit square en poussier.

 

Plans