vernayaz_image01.jpgvernayaz_image02.jpgvernayaz_image03.jpgvernayaz_image04.jpgvernayaz_image05.jpgvernayaz_image06.jpgvernayaz_image07.jpgvernayaz_image08.jpgvernayaz_image09.jpg

Aménagement de la zone d’intérêt général | Vernayaz

 

L’Analyse du site

Le périmètre du concours regroupe, en ordre dispersé, les bâtiments institutionnels du village.

Vernayaz est caractérisé par les axes du Trient, de la route et du train.

Le hameau clairsemé du début du 20ème siècle s’est protégé des crues de la rivière  par des digues. Il s’est développé en  village-rue   par le tourisme au milieu du siècle. Le Grand Hôtel, les pensions et leurs dépendances se sont implantés le long de la rue entraînant dans leurs sillages les activités commerciales, les logements et l’église.

Plus tard, la ligne du Simplon, également sur digue, définit la configuration actuelle du site en cuvette. La première école est construite perpendiculairement à la voie.

 

Le Concept

Le site est appréhendé comme un grand parc public qui réunit l’ensemble des « maisons » existantes et futures par un réseau de cheminements piétons connectés au village et desservis par des zones de parcage.

Les maisons neuves, associées à quelques anciennes, entretiennent une relation en « binôme » selon différents niveaux : temporelle, fonctionnelle, formelle et relationnelle. Leur parenté formelle offre une vision identifiable et cohérente de son développement futur.

L’emplacement et la fonction des nouveaux locaux renforcent  le caractère public du site.

 

Le Projet

L’interprétation du programme s’est basée sur l’analyse de trois situations particulières: la cour d’école, le parc du Grand Hôtel et la zone sportive.

L’expression architecturale des nouvelles constructions se caractérise par des toitures à pans multiples et un gabarit de base identique s’inspirant  du contexte. Chaque entrée s’exprime par un couvert en porte-à-faux. Matières, formes et couleurs des bardages de façade s’harmonisent avec leur vis-à-vis historique.

 

 Les maisons

-La « maison des enfants » réunit la crèche et l’UAPE .Elle se situe proche de l’école, à l’angle sud-ouest de la cour afin d’en dessiner son périmètre. En  s’alignant sur le home, elle redéfinit la rue. Elle crée un binôme avec la « maison de Commune ».

La « maison SEIC » est fonctionnellement en relation avec la « maison-mère », son siège principal. Elle se pose dans le parc, en bordure du parking. Son orientation dégage la  perspective Grand Rue / zone sportive. Un couvert accueille les entrées des deux étapes .Il se connecte au réseau piétonnier de l’ancien parc. Le plan des niveaux offre des surfaces modulables autour d’un noyau central de services et de circulation.

Au-delà du binôme historique et fonctionnel, le bâtiment entretient une relation élargie avec la « maison des ainés » dont il reprend sa largeur.

-La «  maison du sport et des sociétés » crée avec la «  maison du football » le dernier binôme qui délimite la plateforme sur laquelle se pose le terrain d’entrainement. Au-delà, les gradins marquent la différence de niveaux du terrain de football. Les cheminements du parc se géométrisent puis se perdent dans la plaine du Rhône.

Les activités sportives et sociales sont réunies sous un même toit tant pour des raisons économiques que fonctionnelles. Le long volume s’étend parallèlement à la digue ferroviaire pour en atténuer l’impact. La salle de gymnastique s’ouvre à l’est, sur la zone sportive. Son accès est en relation de proximité avec la « maison des écoliers » via le passage sous voies élargi et les chemins du parc.

Les salles des sociétés, à l’étage, sont entièrement modulables, elles peuvent fonctionner d’une manière autonome ou se mettre en lien tant avec le balcon de la salle de gymnastique qu’avec le grand hall d’entrée.

 

Le Résumé

Face à une problématique complexe et exigeante englobant : développement urbanistique, conception et intégration architecturales, réalisations par étapes, maîtres d’œuvre publics et privés, le projet propose une feuille de route claire : une base paysagère et trois lieux d’intervention qui, sous la bannière de ce concept architectural, peuvent se réaliser indépendamment les uns des autres.

La souplesse et la modularité de leur plan permettent d’autres appropriations futures. Les bâtiments existants : salle des sociétés, UAPE, crèche et salle polyvalente peuvent continuer à fonctionner indépendamment de la planification des projets voire perdurer au-delà avec d’autres affectations.

 

Planches